• Par Caroline VITTE
  • Publié le 6 avril 2019

Découvrez notre guide pratique pour une petite cuisine qui a tout d’une grande.

En matière d’aménagement de cuisine, la surface de la pièce n’est pas la plus importante mais la longueur du ou des murs sur laquelle vous l’appuyez. Pour caser l’électroménager de base, prévoyez une colonne frigo (60 centimètres), celle du four, plaque et hotte (60 centimètres) et un élément pour l’évier. Attention, il est préférable que l’évier et la plaque ne soient pas mitoyens. Préférez donc un élément de 120 (ou deux de 60) à un seul. Au final, misez sur un pan de mur de 2,40 mètres minimum pour caser votre cuisine. Évidemment vous ne serez pas au large, mais ces quelques bonnes idées repérées chez les Houzzers pourraient vous aider à optimiser cette configuration de base.
1. Définissez en amont une place pour chaque chose
Dans cette petite cuisine parisienne, rien ne traîne. L’astuce : un nombre de segmentations impressionnant ! En effet, quand vous aménagez une cuisine, l’important n’est pas tant de multiplier les éléments que de compter le nombre de cases qui vous seront réellement nécessaires. Listez soigneusement tout ce que vous souhaitez ranger et comment : placard, tiroir, grand, petit… Rationalisez votre aménagement avec un coin pour les denrées alimentaires, un autre pour les réserves, un autre pour la vaisselle, les casseroles.
2. Prévoyez des portes
Plus l’espace est exigu, plus vous aurez intérêt à prévoir des rangements fermés pour épurer l’espace. Certains ne jurent que par les étagères légères en guise d’éléments hauts mais, à l’usage, le bazar s’accumule et il faudra souvent nettoyer les bibelots, les bocaux…
Dans cette petite cuisine parisienne, à côté des rangements pour la vaisselle, se sont invités la buanderie et ses machines fort peu design et même le ballon d’eau chaude… L’espace a beau être rationnel et rangé, observez comme l’accumulation visible alourdit visuellement la pièce. Une fois les portes tirées, toute lourdeur disparaît. Moins il y a de poignées et plus l’effet de légèreté fonctionne.
3. Exploitez toute la hauteur disponible
On a tendance à raisonner en termes d’accessibilité et de bannir les éléments très hauts, ce qui est un tort. Les étagères sous le plafond accueilleront ce qui ne sert pas souvent (l’appareil à raclette, le gaufrier…) et éviteront de descendre certains objets à la cave où, fatalement, ils seront oubliés.
Autre argument en faveur de la toute hauteur : le design ! Il est beaucoup plus esthétique d’avoir une façade pleine hauteur. À l’inverse de ce que l’on pourrait penser, cela agrandit et épure l’espace.
4. Servez-vous du plafond
Même lorsque le linéaire n’est pas posé contre le mur, n’oubliez pas que le plafond est votre meilleur allié. Dans ce studio parisien, des étagères ont été installées à même le plafond au-dessus du plan bar (prévoyez force chevilles).
La luminosité est un peu réduite, mais cela rend l’espace cuisine cosy et, surtout, cela offre de précieux rangements supplémentaires.Astuce : Vous pouvez également penser à optimiser le bas des caissons en optant pour des tiroirs de plinthe. Le premier cuisiniste de France les a néanmoins retirés de ses collections, preuve que ce n’est pas forcément une si bonne idée que ça.

5. Adaptez-vous au plus juste à l’espace
N’essayez pas de gérer avec du mobilier classique un espace qui ne l’est pas. Une cuisine tarabiscotée demande plus de réflexion qu’un simple linéaire. Cernez bien vos besoins et faites appel au sur-mesure. Si votre cuisine dispose d’un lave-vaisselle, envoyez par exemple l’évier dans le recoin peu accessible, comme dans cette cuisine.
Si vous disposez d’un espace sous les toits, oubliez le mobilier classique, qui ne s’adaptera pas aux pans coupés et vous fera perdre de précieux rangements. Optimisez au contraire le moindre recoin grâce à du mobilier adapté. A priori cela vous paraîtra peut-être une dépense inutile, mais je gage que vous ne le regretterez pas, ni en termes de praticité, ni de design.
6. Deux colonnes en plus
Cette petite cuisine a tout bon. Blanche, épurée, avec ses rangements toute hauteur, elle séduit par son aspect ordonné qui nous donne d’emblée envie de cuisiner.
Question rangements, elle n’est pas en reste grâce à ces deux colonnes qui se sont ajoutées au « plan de base » que nous évoquions en introduction. C’est une véritable idée de génie que d’avoir simulé deux murs qui enserrent la cuisine pour parfaire l’intégration. Et comme par miracle, ces murs s’ouvrent pour offrir une profusion de rangements.
7. Un lave-vaisselle, même dans une toute petite cuisine
Même dans un plan de base, il est possible de caser un lave-vaisselle. La preuve dans cette cuisine de 180 centimètres de large (l’évier et les plaques ont été collés ce qui est néanmoins contraire aux règles de sécurité), où un lave-vaisselle de 45 a trouvé sa place sous l’évier.
Dans cette autre petite cuisine, on a fait appel à un modèle spécial, un duo four/lave-vaisselle qui s’intègre à la place d’un four de taille classique. Vous trouverez ces combos malins chez Candy et Rosières.
8. Jouez sur les profondeurs
Nous avons évoqué en introduction la largeur des éléments nécessaires dans une cuisine, mais non leur profondeur. En effet, en raison de la taille standard de l’électroménager, on mise généralement sur une profondeur de plan de travail de 60 centimètres auxquels s’ajoute idéalement une dizaine de centimètres pour faire passer les réseaux techniques, électricité et plomberie. Sur le mur opposé, il est possible de prévoir, comme ici à Leipzig, des caissons de faible profondeur pour optimiser le rangement.
Sur un linéaire, l’élément évier peut facilement être limité à une largeur de 40 à 45 centimètres de large grâce aux cuves de petites dimensions. Dans cette cuisine parisienne, grâce à cette astuce, la fenêtre s’ouvre maintenant entièrement.
9. Ajoutez un four
Si votre kitchenette ne dispose pas de four, sachez que cet élément malin, une « niche à micro-ondes » peut être installée sous les caissons supérieurs existants afin de l’accueillir. Il vous en coûtera moins de 25 euros. Vérifiez bien l’accroche des éléments hauts avant de leur adjoindre du poids.
10. Ajoutez un plan de travail
Si vous avez peur de manquer de place pour cuisiner sur votre mini-linéaire, n’hésitez pas à prévoir un tiroir supplémentaire équipé d’un petit plan de travail escamotable. Vous le retrouverez sous la référence TopFlex.
11. Une table escamotable
Cette petite cuisine aménagée dans l’entrée d’un deux-pièces a bien profité de l’espace toute hauteur et du plafond pour optimiser ses rangements.L’idée en plus est d’avoir prévu un plan de travail escamotable pour quatre couverts dans la joue de l’îlot.
12. Optimisez les angles
Si d’aventure votre petite cuisine doit être aménagée en angle, cela entraîne forcément une perte de place, sauf à gérer l’angle convenablement au moyen de mobilier adapté. Parmi les solutions qui ont fait leurs preuves, le meuble LeMans de Kesseboehmer est un must. Ses étagères sortent entièrement de l’angle, ce qui permet une manipulation facile des objets (casseroles le plus souvent) que l’on y range.
Autre solution intéressante et éprouvée, le Space Corner de Blum qui joue la carte des tiroirs d’angle.
13. Étalez-vous
Enfin, si décidément la place fait défaut dans votre petite cuisine et que votre pièce à vivre est ouverte, pourquoi ne pas vous étaler côté salon ?
C’est la solution qui a été retenue dans cette pièce à vivre berlinoise. Comme la cuisine ne comporte pas d’éléments hauts – réduisant de beaucoup ses rangements – le four et le lave-linge ont été se cacher côté salon, dans de grandes colonnes mutualisées. Une fois les portes closes, on n’y voit que du feu.
ET VOUS ? UNE NOUVELLE CUISINE POUR 2019 ? ici
Share
This